S'identifier - S'inscrire - Contact
 

Nuage de mots-clés des articles


Archives par mois


 2nd Part of "L'imagination collective" - the collective imagination !

The case of "demolishing the walls within enterprises"

  • Revgi
  • Lundi 21/05/2007
  • 10:18
  • Lu 1857 fois
  • Version imprimable
 

Further to our 1st episode of last week hereis the 2nd article in exclusivity for Technorati and NNM of the coming book "L'imagination collective" of Technorati Technorati & Pierre d'Huy, Technorati. http://nano-marketing.viabloga.com/news/l-imagination-collective  "In paranoïac world, only teamplayers will survive !" § "Dans un monde paranoïaque, seuls les collectifs survivront ! Quand Andy Grove, Technorati d’ Technorati déclarait en 2000 que ‘’seuls les paranoïaques survivront’’[1], il renforçait la thèse qui veut qu’une Technorati se porte mieux si elle a peur.

Certes, la peur peut stimuler ou inciter à rester sur ses gardes et à ne jamais s’endormir, mais elle ferme et cloisonne aussi. La peur est , surtout, un superbe alibi pour renforcer le contrôle et mieux centraliser les décisions. Tout peut faire peur à qui ne l’invente pas. Il faut donc se remettre sérieusement à inventer pour ne plus avoir peur. Logique.

Cette parano là, nous la réfutons, sur la base du bon vieux principe de générosité : si, en tant que manager, vous avez confiance en vous, en vos équipes, en leur capacité à inventer eux-mêmes un futur dans lequel ils se sentiront bien [et vos actionnaires avec !], autant ouvrir alors généreusement au maximum les portes de la boîte de Pandore. Ainsi convié, chacun régénérera sa capacité de sublimer.

Ceci dit sans naïveté : nous connaissons la difficulté à innover, la difficulté à obtenir du temps et des moyens de la part de la hiérarchie directe, la difficulté à déposer des brevets et à garder une longueur d’avance sans être immédiatement copié.

Or, ‘ouvrir’ signifie prendre le risque immédiat de l’infiltration ou de la fuite d’informations stratégiques.

Avec le durcissement des marchés, l’élargissement de la concurrence [cf. l’arrivée des marques chinoises sur le terrain de jeu occidental, par exemple], la transparence créée par Internet et la mondialisation [alibis faciles], et les nouvelles formes de terrorisme ou de guérilla rampantes, la paranoïa a gagné petit à petit  le monde.

Nous l’avons même dénommée la ‘’parano des tuyaux’’ : autrement dit la peur d’être jugé par ses pairs, acteurs du tuyau parallèle au vôtre [ie. le département], mais néanmoins concurrent dans la course à l’échalote du pouvoir.

Conséquences : déstabilisation quasi permanente, [et son corollaire anxiogène, le stress], incertitude grandissante face à l’avenir et au progrès [et par conséquent, prise de conscience diffuse que les règles établies ne fonctionnent plus], repli sur soi [cf. les mouvements nationalistes de fermetures, ou les résistances traditionnelles au changement], malaise face au principe d’externalisation [c’est encore pour beaucoup une perte de pouvoir], quasi absence de véritables outils de mesure des résultats de l’ Technorati, et maintien de ces mêmes tuyaux organisationnels qui permettent de diviser en silos pour espérer mieux diriger…

Face à ces comportements, l’ouverture procure d’immenses bienfaits : donner le sentiment de fierté d’appartenance [‘’je fais partie d’une Technorati pas comme les autres’’], renforcer la fidélité à l’ Technorati ou à la marque [nous vous faisons l’affront ici de vous répéter la règle qui stipule qu’il est 5 fois plus facile de fidéliser que de recruter un nouveau client ou un nouveau collaborateur],ouvrir l’esprit et inciter à un travail individuel et collectif d’imagination [Victor Hugo avait à cet égard une très jolie formule : ‘’une armée ne peut rien contre une idée neuve en Technorati’’] ; participer à la genèse d’une Technorati [ce qui rend auteur ambassadeur : ‘’j’y étais, j’y ai participé, j’y crois et j’en parle autour de moi…’’].

Cette ouverture -philosophiquement et techniquement- nous l’avons dénommée la ‘’ Technorati’’.

Pour Conception Assistée par Collaborateur ou Consommateur.

Derrière ce jargon –qui pourrait d’ailleurs sous-entendre une cacophonie chaotique dans la gestion des idées- vous  découvrirez dans L’Imagination Collective que de plus en plus d’entreprises se prêtent à ce jeu formidablement excitant de l’accouchement collectif de nouveaux imaginaires. Lesquels sont sources de nouveaux enjeux [l’ancienne antienne ‘’être leader’’ n’est plus un objectif, mais seulement un résultat], de nouveaux étonnements [à une époque où nous sommes tous repus et blasés, cela paraît utile…], de nouvelles mobilisations. Vous conviendrez avec nous que ‘’ralliez-vous à mon Technorati et inventons ensemble’’ a plus de panache que ‘’il faut obtenir à nos actionnaires un Technorati de 19%’’...

Notre postulat est plus en ligne avec cet esprit d’ouverture : si tout est transparent, jouons avec cette transparence, ouvrons largement les portes de l’ Technorati, convions des partenaires, des clients. Ce comportement-ci, les spécialistes l’appellent ‘From outside the box’.

C’est celui que nous préférons, d’expérience, car il est plus en phase avec son époque, tout simplement. Il ne signifie pas que vos collaborateurs vont désormais se tourner les pouces ; au contraire, ils seront encore plus stimulés en interne par la force de proposition que constitueront les créatifs de tous poils vivant à l’extérieur de votre Technorati ![2]

A ce sujet, Michael Technorati, expert marketing américain avait même eu cette phrase prémonitoire[3] : "The last Big Thing was demolishing the walls within enterprises. The Next Big Thing that will dominate business discourse for the coming decade is the destruction of walls between enterprises...’

En clair, et en termes de conséquences, cela signifie que ce qui est à l’extérieur de la ‘boîte’ [clients, partenaires, fournisseurs, experts, citoyens, associations..] va interagir de plus en plus avec ce qui se passe à l’intérieur de cette même ‘boîte’. Et en particulier, ce qui y est conçu.



[1] Editions Village Mondial, septembre 2000

[2] A l’instar de www.ipodlounge.com  Technorati incite sa communauté d’addicted à concevoir des nouveaux produits auxquels ses ingénieurs n’ont pas imaginé.

[3] Michael Technorati  What Every Business Must Do to Dominate the Decade [Crown Business, 2001] "

Merci de vos réactions sur ce plaidoyer de l'ouverture qui nourriront nos échanges d'ici la sortie du livre le 12 juin !

Cheers,

 

Gil 


Mots-clés : Technorati, Technorati, Technorati, Technorati, Technorati, Technorati

Y'en a d'autres


QR Code

Widget League 1 France